Activités du Spéléo-Club de Chablis

Quelques activités, parmi tant d'autres, du Spéléo-Club de Chablis.
Pour être informé en temps réel de la publication de nouveaux articles, utilisez notre fil RSS !

Pierre Perthuis : tyrolienne au-dessus du pont

Article publié par B. BOUCHARD le mercredi 17 juillet 2019.

miniatureZoom

L'association « Patrimoine de Pierre-Perthuis » a pour but de promouvoir le patrimoine bâti et naturel de la commune. Le pont « romain », en réalité « pont de Ternos », édifié en 1770 nécessite de lourds travaux de consolidation : l'opération coûte 270 000 € HT. A noter que c'est à son architecture en arc surbaissé, rappelant les ponts de la Rome antique, qu'on lui doit le surnom de « pont romain ».
Malgré les subventions promises, le reste à charge est encore conséquent pour les 126 habitants de la commune. C'est pourquoi l'association a proposé une manifestation autour du pont : en échange d'un don pour rénover le pont, il était offert une descente sur corde à partir du grand pont qui domine le pont de Ternos.

L'association a ainsi fait appel au Spéléo-Club de Chablis pour la partie technique. Après un premier essai sur site en mai (descente à la verticale) puis en juin (essai de descente guidée au-dessus du pont « romain »), nous nous sommes retrouvés ce 13 juillet pour l'installation de deux rappels guidés dès 8h00. Vers 10h30, les premières descentes ont pu débuter puis elles se sont enchaînées jusque vers 17h30. Entre 12h30 et 14h30, un barbecue partagé avec les organisateurs a permis aux intervenants de se reposer un peu.

56 personnes ont ainsi découvert les joies de découvrir le paysage en hauteur et les sensations d'être pendus au bout d'une corde. La plus jeune avait 5 ans, la plus âgée avait environ 80 ans. Globalement, les femmes (35 participantes) ont été plus courageuses que les hommes (21 participants). Les élus ou personnalités locales se sont pliés au jeu : M. le député de la 2e circonscription de l'Yonne, Mme la conseillère départementale de l'avallonais, Mme le maire de Pierre-Perthuis, M. le maire de Tharoiseau, le commandant de gendarmerie, et le directeur du Pôle Aménagement du Territoire du Conseil départemental...

Cette manifestation a nécessité la mobilisation de deux tracteurs pour installer les cordes en toute sécurité. Le grand Pont était alors interdit à la circulation, ce qui a nécessité la mise en place d'une déviation. Le village s'était mobilisé pour la réussite de cette manifestation. Les associations locales avaient en charge la gestion des inscriptions et toute la partie intendance.

Tout le monde a apprécié cette journée qui s'est tenue dans une ambiance sympathique et joyeuse. Par rapport aux JNSC, la découverte de la spéléo n'était pas au rendez-vous, mais les échanges entre les uns et les autres ont fait de cette manifestation une très belle réussite.

L'évènement a été couvert par France Bleue Auxerre.

A noter la demande de M. le maire de Tharoiseau qui aimerait qu'on lui fasse découvrir la grotte de Foinin qui s'ouvre sur sa commune.

« Merci au club de spéléologie de Chablis, autour de Bruno Bouchard, son président, pour son organisation millimétrée, son sérieux, la patience et la bonne humeur de ses membres, pour accueillir tous les volontaires à la descente en tyrolienne. Merci à Emilie et Thierry Orgel, pour avoir mis en relation Patrimoine de Pierre-Perthuis et le Spéléo Club de Chablis. ».

haut de page

Entraînement canyon à Vertus

Article publié par L. SIMONNET le jeudi 04 juillet 2019.

miniatureZoom

En vue du camp dans les Dolomites, je pars faire connaissance avec Fred, l'organisateur, et réviser les essentiels.

J'y retrouve Jean-Marc, rencontré ici même l'été dernier et Eric,un ami pompier sortant tout juste de son service de nuit !

Bon en fait, Fred, nous nous étions rencontré au puits Gâché dans le gouffre Berger et j'en avais un très bon souvenir. Donc c'est au poil.

Rappels et pratique vus ce jour : matériel, signaux sonores et visuels, équipement (main courante, rappel sur huit bloqué, rappel guidé, mouflage, passage de noeud, déviation largable) et nous abordons pas mal de points de détail.

haut de page

Séjour canyon dans le 06

Article publié par B. BOUCHARD le mercredi 26 juin 2019.

miniatureZoom

Dimanche 16 juin – Challandre
Après une rapide installation le samedi soir dans le gîte de Rigaud, au sein des gorges de Cians et au coeur des Alpes Maritimes, nous décidons de débuter notre séjour par le vallon de Challandre, déjà parcouru en 2016. C'est l'occasion de réviser nos bases de pratiques, et avec Jean-marc, de caler nos modes de fonctionnement. Après 40 mn de marche d'approche, nous nous retrouvons dans le cours de la rivière. Très pédagogique, Jean-Marc nous entraîne dans le vallon, en expliquant différentes manips en cours de route. En conséquence, la visite du vallon sera plus longue que prévue (entre 4 et 5h00). Mais les paysages sont toujours aussi magnifiques dans un canyon creusé dans les schistes rouges, et la descente des dernières cascades est fort sympathique.
TPST : 4h30

Lundi 15 juin – Chaudan
Ce lundi, compte tenu du risque orageux possible en soirée, nous décidons de partir dans l'amont du Var, au delà des gorges de Daluis (Var). Après un peu plus d'une heure de voiture, une sympathique marche d'approche (30 mn) nous conduit vers le canyon de Chaudan que, pour la plupart, nous ne connaissions pas. Contrairement au vallon de Challandre, celui-ci s'est creusé dans le calcaire. La roche y est beaucoup moins glissante, le débit de l'eau est déjà plus important. Les dernières cascades sont déjà un peu plus techniques et fortement arrosées. Ambiance canyon garantie !
TPST : 2h15

Mardi 17 juin – Raton
La météo semblant plus optimiste, nous attaquons le Raton, l'un des 2 objectifs du camp. Après avoir laissé la voiture au bas de la clue, nous montons tous dans la voiture de Thierry, qui, en empruntant les chemins autant que possible carrossables, nous conduit près d'une bergerie. Il nous faudra encore à peine 30 mn pour atteindre le fond du canyon dans sa partie aval. Nous démarrons assez vite pour descendre les 35 cascades. Comme au Challandre, les schistes rouges donnent une ambiance particulière au canyon. La roche y est particulièrement glissante et chacun de nous aura l'occasion de faire un vol plané. Il nous faudra environ 6h00 pour descendre entièrement la clue.
Il reste encore à récupérer la voiture de Thierry. La 307 de Fredy et Bruno est moins tout terrain, et Thierry et Jean-Marc devront faire encore un peu de marche à pied pour récupérer le véhicule.
TPST : 6h00

Mercredi 18 juin – Via ferrata Les demoiselles
Repos pour ce mercredi, avec visite de la via ferrata de Puget en matinée. Elle est donnée pour un dénivelé de 250 m avec une cotation « difficile ». Finalement la montée ne présente pas de grosses difficultés. Un pont de singe bien suspendu au-dessus du vide, une passerelle de bois et 2 tyroliennes (30 m et 450 m) viennent agrémenter le parcours. Seule la seconde tyrolienne nous donnera une petite frayeur : ouverte juste cette semaine, le frein en arrivée ne fonctionne pas parfaitement et Jean-Marc sera arrêté en catastrophe par la terre. Quelques bonnes douleurs dorsales et il s'en remettra, mais quand même ! Nous alerterons Loïc qui arrive également un peu vite. Le frein l'arrêtera bien mais il repartira en arrière sur plusieurs dizaines de mètres. Bref une tyrolienne qui nécessite encore pas mal de réglage.
En après-midi, nous faisons un peu de tourisme en allant repérer la clue du Riolan et la clue d'Aigluns.

Jeudi 19 juin – Canyon de Peïra
Situé dans la vallée de la Vésubie, il demande une petite heure de marche d'approche (environ 350 m de dénivelé). Le canyon se développe dans une roche calcaire au milieu de la forêt. Rapidement des petites cascades, sauts ou toboggans agrémentent le parcours jusqu'à une cascade de 8m, suivi d'une autre de 13 m puis d'une autre de 55 m. Derrière, on parcourt quelques obstacles avant une nouvelle cascade de 58 m. Enfin, le canyon se termine par une magnifique chute d'eau de 65 m qui tombe dans une belle vasque où quelques baigneurs prennent le frais.
Ambiance magnifique !
TPST : 3h30

Vendredi 20 juin – Clue d'Amen
Bruno et Freddy décident de se reposer. Jean-Marc, Thierry et Loïc partent dans les gorges de Daluis pour descendre la partie aval de la clue d'Amen, soit une centaine de dénivelé dans la partie la plus encaissé de la clue. La descente se fera en 1h15 avec l'arrivée sur les gorges du Var par les 2 cascades de 30 m.
Ensuite, le Var sera descendu tranquillement, à pied, ou porté par les flots…
TPST : 3h00

haut de page